Conférence débat sur le thème « Transformons nos territoires »

Dans la soirée de ce Vendredi 4 Novembre trois voitures roulent à vive allure vers Noisiel. Elles emportent une douzaine de membres du Réseau qui se rendent à la Ferme du Buisson pour assister au Forum organisé ce soir là par l’association Colibris, à l’initiative de son fondateur Pierre Rabhi. A notre arrivée la salle est déjà pleine. Plus de huit cents personnes sont là pour écouter le message que veut nous délivrer ce combattant infatigable de la lutte écologique. Un tonnerre d’applaudissements salue son arrivée sur la scène. Comment ne pas être ému par ce petit homme de soixante treize ans qui s’acharne depuis des années à convaincre ses contemporains de la nécessité urgente de changer notre mode de vie ? Écoutons le !

Certes, pour Pierre Rabhi le monde va mal, très mal. Le réchauffement climatique n’est qu’une des manifestations de cette dégradation de nos conditions de vie, dégradation qui est augmentée tous les jours en particulier par la façon déplorable dont nous sommes alimentés.

En effet, les exigences d’une agriculture industrialisée a provoqué l’appauvrissement des sols qui produisent des aliments moins riches en nutriments essentiels. Ainsi par exemple, l’usage exagéré d’engrais chimiques a fait diminué de moitié le magnésium contenu dans les céréales et, de ce fait, nous souffrons tous d’une carence en magnésium, cet élément pourtant indispensable à nos processus biologiques.

Cet exemple n’est pas le seul qui souligne la nécessité, pour une alimentation saine, de promouvoir une agriculture respectueuse des lois fondamentales de la nature. Non seulement l’alimentation moderne nous prive souvent de bons nutriments, mais en outre elle nous fait absorber des produits inutiles quand ils ne sont pas carrément nuisibles.

  • Nouvelle agriculture.
  • Produits plus naturels, donc plus sains.
  • Façon de vivre qui permette d’éviter autant que possible certaines pollutions.

Mais ce n’est pas tout. Nous vivons en société et la façon dont nous gérons nos relations sociales a une influence évidente sur la qualité de ces relations. L’écologie alimentaire débouche alors sur une écologie sociale. Bien sûr, nous rêvons de changer le monde. Trop souvent ce rêve reste au niveau des grandes idées généreuses sans s’exprimer de manière vraiment efficace. Changer le monde finit par nous apparaître un simple slogan dont la répétition nous rassure, alors qu’en fait il nous faut seulement l’améliorer autour de nous dans cet espace social qui est notre territoire. Et cela peut se faire au quotidien par une nouvelle manière d’être et d’agir, car c’est en initiant de petites actions qu’on peut amorcer de grands changements.

Mais pour promouvoir le changement et pour l’accompagner ne faut-il d’abord avoir changer soi-même ? Pierre Rabhi le dit et l’écrit: « Je suis convaincu de l’urgence d’agir d’abord en nous-mêmes, de revenir à une introspection profonde pour nous situer par rapport au cours du monde…Je me demande où se trouve la puissante volonté des âmes profondes qui vont définir l’avenir de l’humanité? Cette puissance est en nous. »

Ainsi nous pouvons provoquer cette révolte des consciences à laquelle Pierre Rabhi nous invite. Et c’est tout l’objet de ce Forum et de l’action que l’association Colibris a décidé d’engager et pour laquelle elle nous demande d’être candidats. Tous candidats en effet parce que tous concernés.

Emmanuel

Pierre Rabhi, président de Colibris

Écrivain, penseur, agroécologiste, Pierre Rabhi est l’initiateur de Colibris, reconnu expert international pour la lutte contre la désertification, il est l’un des pionniers de l’agriculture écologique en France. Depuis 1981, il transmet son savoir-faire en Afrique en cherchant à redonner leur autonomie alimentaire aux plus démunis et à sauvegarder leur patrimoine nourricier. Auteur, philosophe et conférencier, il appelle à «l’insurrection des consciences» pour fédérer ce que l’humanité a de meilleur. Devant l’échec de la condition générale de l’humanité et les dommages considérables infligés à la Nature, il nous invite à sortir du mythe de la croissance indéfinie, à réaliser l’importance vitale de notre terre nourricière et à inaugurer une nouvelle éthique de vie vers une «sobriété heureuse». Son dernier ouvrage, La Sobriété Heureuse, a paru chez Actes Sud en 2010.

Plus d’informations sur le site http://www.colibris-lemouvement.org/colibris/

Publicités

Une réponse à “Conférence débat sur le thème « Transformons nos territoires »

  1. Le 10 juin 2010, nous avons inauguré avec 30 personnes du RERSM un nouvel engagement pour nous donner les moyens de réfléchir, de comprendre et d’agir afin de nous relier à un mode de vie durable, respectueux de la nature. C’est le groupe « Tous connectés… à soi, aux autres, à l’air, à l’eau, aux animaux, aux plantes, à sa ville, à sa région… ». Nous tenterons de trouver notre chemin équitable avec notre prochain rendez-vous le 16 décembre à19h00 à la MJC : Comment trouver l’équilibre entre protéines végétales et animales dans notre alimentation?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s